Et la Vie continue...

Pour Clotilde, la fille d'une amie, née en juillet, j'ai confectionné ce petit ensemble en 6 mois.

Une brassière manches raglan et un bloomer assorti des Intemporels pour Bébés d'Astrid le Provost.

J'ai déjà fait cette tunique plusieurs fois comme le bloomer pour lequel j'ai à nouveau enlevé 3,5 cm d'ampleur au milieu du patron. Pour l'ourlet du pantalon, j'ai mis un biais satin gris pour plus de confort du bébé et j'aime bien la petite touche perlée que cela donne. 

J'y ai mis des touches de liberty Betsy porcelaine... et quelle ne fut pas ma surprise alors que le cadeau était quasi fini de recevoir le faire-part de naissance avec un liseré Betsy porcelaine et une photo de famille avec ses grandes soeurs en robes Betsy porcelaine ! 

Un beau clin d'oeil inattendu :-)

P1190708

P1190707Coin lecture :

Alors aujourd’hui je vous partage deux de mes lectures estivales : Le Roman de St Louis et le Roman de Jeanne d’Arc de Philippe de Villiers

Non pas que je sois fan de ces gros livres de 500 pages que je mets beaucoup de temps à lire faute de temps, mais parce que je les ai trouvés intéressants. L’un et l’autre ont, à mon goût, des longueurs, j’aime quand l’action est efficace est rapide :-) Mais l’auteur a, dans l’un et l’autre, gardé la langue français de l’époque, les tournures, syntaxes, mais de manière à ce que ce soit lisible par tous. Mon âme d’ « historienne » aime cette plongée totale dans l’Histoire, avec une vraie plongée dans la vie qutoidienne et les habitudes de l'époque.

La description des lieux est précise, et j’ai reconnu ceux où je me suis rendue. L’auteur a fait œuvre d’une véritable étude scientifique de l’époque, des archives, du contexte, j’ai apprécié.

Cependant pour moi, dans le Roman de Saint Louis, l’enfance de Saint Louis m’a paru interminable (il faut attendre 150 pages pour commencer à prendre un vrai plaisir à le lire), mais je me suis régalée à lire la partie sur les croisades, j’étais au côté des croisés français, rien à voir avec ce que l’on imagine. Ces journées, ces mois interminables d’attente sont décrits de manière remarquable.   

Dans le Roman de Jeanne d’Arc, ce sont la prise d’Orléans et ses préparatifs qui m’ont semblé sans fin, mais j’ai attendu le procès avec impatience, un point d’orgue.

Après le Roman de Charrette lu il y a 3 ans, j’ai hâte de savoir quel sera le prochain personnage narré, et je sais que comme les trois autres, je trouverai des longueurs, je m’accrocherai par moment à la lecture car je sais quand finissant la dernière page, je serai contente de l’avoir lu et de m’être plongée dans ce nouvel épisode de Notre Histoire.